Première Guerre mondiale


Cartes postales (Feldpostkarten)
 des quatre frères Aveline
, originaires de Haguenau
et mobilisés en 1914 :

Joseph, serrurier
Aloïs Jacques, menuisier
Charles Nicolas, sellier
Louis, serrurier

+ cartes de leurs épouses

 

Cliquez sur les photos et les cartes si vous souhaitez la version agrandie.

 

Les quatre frères et les épouses
(il manque Louise, la femme de Louis)

 

 

 


 

CARTE 1 
4 septembre 1914
De Joseph à Aloïs

 

(Les cartes et lettres s’écrivaient en allemand gothique de 1800 jusqu’au début du XXe siècle.) 

Traduction :

Matelot Major
Aloïs Aveline
14e Régiment/Armée/Mer
Wilhelmshaven
présentement à Sengwarden*

Dangast**, le 4 Septembre 1914
Cher Frère,
Les meilleures salutations t’envoie Joseph 3e Compagnie 6e Division d’artillerie Wilhelmshaven.

 

Notes :

Joseph, troisième à partir de la droite, marqué d’une croix sur la photo

* à 10 km au nord de Wilhelmshaven

** à 30 km au sud de Wilhelmshaven

Wilhelmshaven a obtenu son nom en juin 1869 du roi Guillaume Ier d’Allemagne, le futur empereur allemand. En raison de sa position unique et protégée, 
elle y vit la construction, quelques années plus tôt, de bâtiments pour la marine au beau milieu du duché d’Oldenbourg le long de la rivière Jade


CARTE 2
15 octobre 1914
D' Aloïs à sa femme Thérèse

 

Traduction :

Madame Thérèse Aveline chez Madame Vve Eva Huber à Baumgarten*
Poste Tann(ingen) Basse Bavière

Hooksiel** le 15 octobre 1914
Je t’envoie encore une photo pour ta fête. Hier j’ai aussi reçu la carte de Louis, ce qui m’a fait grand plaisir.
 Je n’ai pas encore reçu le colis. 
Meilleures salutations, ton cher Aloïs. Salutations à tous.

En marge :

S’il te plait, réponds-moi vite.

Notes :

Aloïs à droite et à genou, marqué d’une croix sur la photo. Notez la longueur de la baïonnette

* Thérèse est chez sa mère en Bavière

** à 17 km de Wilhelmshaven. Durant la première guerre mondiale la Batterie de Hooksiel faisait partie du cercle de défense du port de la Marine de guerre
 à Wilhemshaven. Elle était constituée d’une casemate de 60 m de long, de 10 m de large et de 4,5 m de profondeur.
 Elle comprenait 4 canons de 150 mm. 
L’installation était sécurisée par un tranchée remplie d’eau, des réseaux barbelés et des tranchées


CARTE 3
8 décembre 1914
De Thérèse à ses beaux-parents

 

Traduction :

À Famille Aveline
à Haguenau Alsace
N. 153 Landweg (Grand-rue ?)

Baumgarten le 8 décembre 1914
Chère Maman,*
Soyez pour moi la bienvenue de tout cœur. Comme je ne peux pas vous le dire de vive voix, je vous envoie cette carte.
 Votre enfant Thérèse vous salue à nouveau ___ avec les petits enfants Rosa et Amélie. Saluez Charles, Berte, ___ ___ ,Marie Schmitt et les enfants 
(beaucoup de fois) de ma part. Lettre suivra.

Au-dessus de la date :

Soyez gentille et renvoyez le parapluie.

En marge à gauche :

C’est ma belle-sœur avec son enfant.

En marge à droite :

Reçu lettre de___ Marie

Si vous n’aviez pas reçu ma dernière carte.

Notes :

Thérèse avec ses enfants Amélie et Rose (ainsi que sa belle-sœur et son enfant) à Baumgarten Bavière, chez sa mère Eva Huber, veuve

* Belle-maman Catherine née Abt (et Jacques Aveline), 153 Landweg (Grand-rue ?) Haguenau

 


CARTE 4
28 avril 1915
Carte-souvenir d'Aloïs

 

Traduction :

En souvenir de la fête annuelle de la Minenwerkstatt en Belgique*. Cette photo a été faite par notre Capitaine la nuit à 1 heure du matin.
 Ce fut une belle soirée. Le 28 avril 1915

Notes :

Aloïs à gauche sur la photo, marqué d’un signe

* Bruges, Flandres

 


CARTE 5
1er février 1915
De Louis à Aloïs

 

Traduction :

Nuremberg* le 1er février 1915
Cher frère,
J’ai reçu et vu ta carte avec plaisir. Porte toi bien ___. Nous avons vraiment beaucoup (d’espoir).
Je n’ai pas de nouvelles de Joseph depuis pas mal de temps. Voici notre ___.
Avec mes salutations, ton frère Louis.

Carte Feldpost Au Matelot Major Aloïs Aveline
2 (de la) Division de Marine
3 Brigade de Marine
3 Régiment de Matelots 4e Compagnie
1 Bataillon Z.** 2e sur l’image***

Notes :

* Photo prise au Vereinslazarett Lehrlingsheim Nuremberg, séjour du 20/10/1914 au 17/03/1915.
Louis, rescapé de la forêt de l’Argonne, est ravi de se retrouver avec des marins

** Bataillon Zuruck
*** Les neufs convalescents de la chambre sont tous de la marine sauf Louis qu’on voit debout, 2e à partir de la gauche sur la photo (croix)


Petit rappel :

Louis a été enrôlé à l'âge de 24 ans dans la 5e armée du Kronprinz en 1914. Comme serrurier il était affecté à l'artillerie.
 Les Allemands plaçaient des "minenwerfer" directement dans les tranchées parmi l'infanterie.
 Les Français n'avaient donc pas d'autre choix que de monter à l'assaut pour tuer les canonniers.
Gravement blessé d'une balle sous le cœur le 24 octobre dans le bois de la Gruerie en Argonne,
 il écrit une longue lettre en novembre et en allemand gothique.
 Il évoque un prêtre de Haguenau 
« Vers le soir une ambulance est venue nous conduire hors de la forêt à l’hôpital de campagne d’Apremont, dans une cuisine, où j’étais couché quatre jours sans boire ni manger. Là j’ai confessé et communié comme mes autres camarades. Le Père est de Haguenau, un fils de monsieur Langhaüser de la Stadtgasse. Je ne le connaissais pas mais il avait appris que j’étais de Haguenau et il est venu tout de suite me voir. Il m’apporta même le journal de Haguenau et L’Alsacien. Il apporta chocolat et petits-pains à nous tous les blessés. Cet homme est sur ses pieds jour et nuit. Il était présent la nuit dès l’arrivée de quelques blessés avec son inséparable grande lanterne carrée apportant consolation et soulagement aux blessés.
 Il est souvent présent, aussi, sous les pluies de balles dans la forêt de l’Argonne. 
Cher père vous pourrez vous rendre pour moi dans la Stadtgasse et remercier sa mère pour la grande bonté de son fils. »

Les trois frères de Louis ont été enrôlés dans le Grand-duché d'Oldenbourg et en Flandres,
 laissant femmes et enfants, pour servir l'Empire de Prusse qui a chuté en 1918. 

 


CARTE 6 
 Juillet 1915
De Marie à ses beaux-parents

 

Traduction :

___ frères et sœurs J’ai reçu votre carte avec joie et vous en remercie. Je crois que tous se sont réjouis. Profite au mieux du moment présent car Dieu seul sait quand cette horrible guerre sera terminée. Je serais contente si Joseph pouvait rentrer, j’espère le meilleur. Pour moi et les enfants tout va bien. La petite commence à marcher mais n’a pas encore de dents. Ils sont tous en bonne santé. 
Je vous envoie une photo de nous et ___ je l’ai fait faire avant Noël mais n’est pas bien réussie.
Je vous embrasse tous de tout cœur,
Marie et les enfants.

Famille Aveline
à Ottange*** Lorraine

Notes :

* Marie née Schuler, de Haguenau

** Catherine née Abt et Jacques Aveline, 153 Landweg (Grand-rue ?) Haguenau

*** Œttingen : Ottange en allemand


CARTE 7
3 août 1916
De Charles à Aloïs

 

Traduction :

Carte Feldpost
Matelot Major Aloïs Aveline
K.M.K. Minenwerkstatt
à Bruges (Flandres)

Cher frère,
 Toute la famille t’envoie ses meilleures salutations ; chez nous tout va bien, ce que nous espérons aussi pour toi ;
le 19 août nous rentrons (en train) à la maison. Au revoir et à bientôt, nous te souhaitons toujours beaucoup de bonheur de la part de nous tous.
Famille Charles Aveline

En marge :

Exp. Charles Aveline Bollingen* Lorraine

Notes :

Christine, née Raigue de Natzwiller, Charles et leur petit Charles Joseph

* Bollingen, nom allemand de la commune de Boulange au Moyen Âge et pendant l’annexion


Présent fait à la 3e Batterie du 67e Régiment d’artillerie de Haguenau
 en souvenir du contingent 1908-1910

 

 

Cruche à bière (Krug) avec couvercle d’étain surmonté de scènes de champs de bataille, de tête d’obus et de deux artilleurs en action.
 Cette cruche a été offerte
à chaque membre de la 3e Batterie du 67e Régiment d’artillerie de Haguenau en souvenir du contingent 1908-1910.
 Chaque cruche est marquée au nom du réserviste avec liste des 44 réservistes sur les deux côtés de l’anse : 
Adams, Ahrweiler, Aveline, Biehl, Buschfeld, Breuer, Brück, Cremer, Eick, Emonts, Faber, Franken, Frangenberg, Gebhardt, Gläser, Gerhards, Gossen,
  Harrer, Hegger, Hirsch, Holtz, Jäger, Jördens, Kehr, Köhl, Körner, Liess, Lüttmann, Lutz, Lüdecke, Marx, Moschansky,
 Müller, Rühle, Recker, Schank, Sierers, Stärk, Steffan, Schäfer, Schuppmann, Schütte, Schoor et Zech.

 


Epilogue

Décès :

Joseph et Marie, le 31 janvier 1945. Elle au camp de Rawensbruck, lui à son bureau de Chef d’atelier aux mines d’Ottange.

Thérèse, le 26 novembre 1948 à Paris, Aloïs, le 24 juin 1943 à Ottange.

Christine, le 12 mars 1975, Charles en 1968 à Ottange.

Louis, le 31 janvier 1936 à Haguenau, Louise, née Schmitt, le 23 juillet 1972 à Haguenau
(Ils habitaient Impasse de l'Enfer à Haguenau).

 

 

 « Plus de 28 milliards de cartes et lettres ont transité entre 1914 et 1918. » précise Francis Aveline, le petit-fils de Louis.


Contact

Autre page netcomete sur Louis Aveline

Retour site netcomete-Haguenau album Guerre

Retour site netcomete-Haguenau album autres photos anciennes

Retour site netcomete-news

Retour site netcomete-Page d'accueil

Photos et texte Francis Aveline / Page Elisabeth Messmer-Hitzke
Avril 2016

Copyright Francis Aveline-netcomete