Biographie Tableaux  Expositions   

Livres   

   Anecdotes 

 Hommages  

News 

Liens  Contact 

Accueil

Camille Claus

       

ANECDOTES & AUTRES DETAILS

Camille Claus

 

         

 

       

 

 

 

Sur les traces de Camille Claus

Centre sportif et culturel Camille Claus à  Eschau

Centre socio-culturel Camille Claus à  Strasbourg-Koenigshoffen

Fresque de CC à la
Maison de l'Ingénieur - Boulevard d'Anvers à Strasbourg

Rue Camille Claus à Mittelhausbergen 

Impasse Camille Claus à Fegersheim

       

 

       

Dialogue avec Camille Claus

EXPOSITION "Dialogue avec Camille Claus" proposée par l'artiste 
Marc LEDOGAR / Haguenau 2009. Tous les détails :
ICI

Réflexions de Camille Claus (extraites de la Traversée de l'Ombre
et réponses de son élève Marc  LEDOGAR :
ICI

       

 

       


© copyright Sonja GUERRIER / Encres Jetées

En 2000, Camille Claus a participé à l'enregistrement
d'une chanson des
WEEPERS CIRCUS


Album : L'ombre et la demoiselle
© Weepers Circus

Ich bin e alder Mann 
un mini Gschiht esch jenger as e Baum 
An dem Daa, esch e junges Maïdel e Frau wore...

       

 

       

 

 

 

FILM sur Camille Claus

Camille Claus, lignes de vie 

Un film de 28 minutes réalisé par Jean-Marie BOEHM
et produit par France 3 Alsace en 1996

DETAILS

 

       

 

       

 

Camille Claus 
a écrit l'oraison funèbre 
pour un ami d'enfance, Pierre KUHRY, 
disparu le 6 août 1992. 



<-- Texte lu comme un "Au revoir", le 12 août 1992
 à l'Eglise Saint-Jean Bosco de Koenigshoffen.

 

 

 

 

 

 

 Merci à B. GUYOT

       

 

       


©  EM

 

Le mardi 29 mai 1990

au lycée Jean Monnet de Strasbourg-Neudorf

Soirée lecture

de Camille Claus

avec la participation de René EGLES

       

 

       

 

 

Camille Claus 
commente une initiative
 de l'artiste Michel KRIEGER
1978


(<-- Voir texte) 

 

 


Michel KRIEGER
a d'ailleurs exposé au Palais du Rhin (Strasbourg)
 du 20 octobre au 6 novembre 2015.

 

 

Merci à Jean-Louis MANDEL

       

 

       

 

Petite inspiration 

2009 

Ton aquarelle m’interpelle :



Des hommes et des femmes

Sans manteaux d’or ni d’argent

Aux lignes diaphanes

Avec leur seule âme en diamant.


Ils vont mais où vont-ils ?

Ils règnent mais sur quoi ?


Sans guenilles ni oripeaux

Sans mensonge ni séduction

Seul leur esprit nouveau

S’enflamme en saines aspirations…


Il y a là une quête du divin

Une demande de légèreté

Une recherche vaine du serein

Cette veine au doux vent de vérité…

....

Et arrivés sur l'Ile,
l'éternel silence qui leur répondra...
ENFIN !

Elisabeth M.

       

Retour haut de page

© copyright 

Mise à jour
2015